AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 6 : Poursuite

Aller en bas 
AuteurMessage
Caïn

avatar

Nombre de messages : 69
Gardien : Zamibaru (babouin)
Date d'inscription : 17/09/2005

MessageSujet: Chapitre 6 : Poursuite   Ven 5 Mai 2006 - 21:15

Le parking est dans un état véritablement lamentable. Il était pas joli joli quand on est arrivés, mais le peu de voitures qu'il y avait est maintenant complètement destroy suite à l'attaque des hybrides.

A présent que le calme est revenu, certains d'entre nous restaurent leurs blessures, d'autres profitent de l'occasion pour déguster des sandwichs qu'ils ont eu la présence d'esprit d'emporter avec eux, d'autres râlent, d'autres encore restent plongé dans une certaine morosité...

Je m'installe un peu à l'écart, assis le dos contre un arbre, et m'allume une clope. Zamibaru fronce les naseaux et me lance un regard de travers, je lui souffle la fumée sur le museau et il émet un grognement digne d'un babouin.

On reste un moment comme ça, sans rien dire.

De là où je suis, je peux contempler le labo, le lac à côté, la forêt. C'est assez joli. Domage que tout ait été détruit. Je me demande ce qu'avait de particulier la bestiole qu'ils ont emportée.

Là bas, la fille blonde... Christiana, c'est ça, offre à qui en veut une gorgée de café, elle se baladait avec une thermos de deux litres dans son sac ^^" Ca fait deux kilos à porter !! Bon, j'ai bien mon briquet, mon paquet de cigarettes, mon sabre et un casse croute sur moi, mais quand même...

Du coin de l'oeil, je vois Zion s'assoir à côté de moi.

- Ca boume ?
- Ca peut aller.
- Tant mieux, je crois qu'on est pas au bout de nos peines. Dis moi...
- Ouais ?
- ... C'est quoi, cette fameuse "balle" dont tu as parlé plus tôt ?
- Ah...

Je souris maladroitement et Zamibaru fronçe les sourcils. Il doit bouder, il a pas ouvert le bec depuis plusieurs minutes Oo

- C'est la raison de mon coma, en fait ^^" J'ai reçu une balle dans le crâne.

Exceptionnellement, Zion ne peut s'empêcher d'exprimer sa surprise, et c'est marrant de voir ce type toujours sérieux et calme faire des yeux ronds comme des soucoupes.

- En théorie, on meurt dans ce cas la, non ?
- J'ai eu un coup de chance. La balle est restée dans mon crâne mais j'ai survécu. Le problème, c'est que si on retire la balle, je suis mort. Et...

Je m'interromps, me remémorant mon médecin et ses propos, il y a un moment déjà. Un type formidable, ce toubib. Il est le seul qui ait cru suffisament longtemps en moi pour me maintenir en vie pendant trois ans. Il disait qu'un gamin comme moi pouvait pas clamser si vite. Faut dire, j'le connaissais depuis un moment, je lui avais amené un pote blessé et je lui avais mis mon revolver - déchargé, comme toujours - sur la tempe pour qu'il le soigne. Finalement, on a fini par bien s'entendre. Un sacré toubib. Il s'appelle Ducas, Chanvre Ducas, mais je l'appelle toujours Toubib.

- Et ?

La voix de Zion me tire de mes pensées.

- Et... si on laisse la balle, je meurs aussi.

Il me lance un regard chargé de perplexité. Faut dire, c'est pas très clair, et puis les gens ont du mal à comprendre que je dise ça quand je pète visiblement la forme.

- Tu crois vraiment qu'un corps étranger dans un cerveau peut faire autre chose que le bousiller ? La balle s'est arrêtée sans me causer de dégâts remarquables, sans doute qu'elle n'a touché qu'une zone que les humains n'utilisent pas en général, après tout, parait qu'on utilise que 10% de notre cerveau. Mais faut pas croire que j'aurai de la chance toute ma vie...
- Tu veux dire...
- Ouais, d'après mon toubib, ça finira par me ronger complètement. Soit je deviens fou, soit je deviens paraplégique, soit je meurs sur place. Mais d'après lui, le toubib, tu vois, je clamserai mentalement, physiquement ou définitivement avant mes cinquante ans. Ca fait pas beaucoup à vivre.

J'éteins ma cigarette, complètement consumée, et range le mégot dans le paquet histoire de le jeter quand je croiserai une poubelle, puis je m'étire. J'ai les muscles tout endolorisés et un bleu affreux sur la nuque, je sais pas pourquoi. Zion hoche la tête comme s'il pensait à quelque chose que je viendrais de confirmer.

- Je vois, me dit-il. Et elle a d'autres effets du genre, ta balle ?
- Ouais. Je te l'ai dit, elle me bousille le cerveau. Parfois, j'ai des crises.
- Des crises ?
- Généralement, c'est un gros mal de tête, tu vois. Mais quelque chose de vraiment horrible. Et puis je vois des...

Je m'interrompts, mais il me fait signe de continuer. C'est bien la première fois que je raconte ma vie comme ça à quelqu'un à part mon toubib. Zion doit avoir un don curieux...

- Ah... Je vois des fantômes. Ils sont supers réalistes. Comme de vraies personnes, tu vois, mais leurs voix, leurs yeux... leur attitude. Je sais que ce sont des personnes mortes. Et c'est horrible, parce que parfois, ils me disent des choses que je préfèrerai ne pas savoir.

Gros silence. Zamibaru, qui s'était éloigné un moment, vient s'assoir lourdement à côté de moi et me tapote le crâne plus ou moins affectueusement.

- C'est un truc de fou, hein ?
- Bah, quand on considère qu'ici on possède des dons magiques, je vois pas pourquoi les fantômes n'existeraient pas... Et à part ces fantômes, il n'y a pas d'autres symptômes.
- Si, bien sûr que si. Mais j'ai jamais pu m'en souvenir. Le toubib m'a dit que lorsque la douleur devient insuportable, je perds totalement la boule. Mais je peux pas m'en souvenir. J'ai évité de justesse de faire la une des journaux quand un paparazzi a fait les frais d'une de mes crises. Mais depuis, ce type, quand je le croise, il me regarde comme s'il voyait la Mort en personne.

Je soupire. Quand j'y repense, à ce pauvre type... Quand j'ai repris mes esprits ce jour là, Galilée m'a remis sur pieds et m'a tout de suite dit de trouver un coin ou me planquer. Il a dit qu'il trouverait un moyen de calmer la situation. Et j'ai vu le journaliste. Il avait des marques rouges autour du cou. Comme si...

- PUTAIN !!

Zion sursaute en m'entendant brailler si brusquement. Quand à Zamibaru, il fait un bond incroyable et s'éloigne de deux mètres en me lançant un regard furibond.

- Parfois, j'ai l'impression d'être une bombe à retardement... Alors moi, plutôt que de penser à cette saloperie de balle dans le cerveau, je préfère jouer de la guitare, brailler des chansons qu'une meute de groupies chantent en même temps, et faut en plus, et faire le con avec mon sabre. C'est plus intéressant que de ressasser des idées noires, pas vrai, Zami ?
- Ca s'comprend. Mais la prochaine fois que t'as envie de hurler, le fais pas à trois centimètres de mon oreille.
- Oh, pardon. Mais j'y pense, y s'est passé quoi dans la forêt, j'ai comme un trou que j'arrive pas à combler...
- Oh, trois fois rien, Zion a calmé les choses avant que tu flanques le feu à la brousse.
- Ah, si ce n'est que ç.... HEING ??? C'est à toi que je dois ce torticoli abominable ?

Zion hausse les épaules d'un air contrit.

- C'était ça où y'en a un qui y passait.

Je vais répondre, quand une voix féminine attire mon attention... et pour cause...

Christiana : VOTRE ATTENTION S'IL VOUS PLAIT !!!

Toutes les têtes se tournent vers elles et Zion et moi rejoignons le gros de la troupe. La jeune femme qui se montrait si discrète auparavant semble avoir décidé de devenir notre guide le temps d'en finir avec cette histoire... Pourquoi pas.

- J'en ai déjà parlé à plusieurs d'entre vous, mais je voudrais être sûre maintenant que tout le monde est d'accord. D'après la carte que Hermès m'a donnée avant le décollage, nous ne sommes plus très loin d'une ville qu'on appelle... heu... Zweirich, si je lis bien ^^" L'avion est reparti dès qu'on est arrivés et mon téléphone portable ne marche pas dans cette dimension, je crois que c'est parce qu'ils utilisent pas le même genre de système ici.

Elle s'arrête, reprend son souffle, redémarre. Son faucon la regarde avec admiration, ça doit pas être fréquent de la voir parler aussi longtemps.

- L'idée, ça serait d'aller là bas - courage, Gloria, plus que onze kilomètres ^^" - pour contacter d'une manière et d'une autre les autorités compétentes...
Sturm : On ne peut pas rentrer chez nous tant que nous y sommes ?
Liam : Eh, ça me désole d'être d'accord avec lui mais c'est vrai qu'on peut aussi faire ça, si j'ai bien compris, quand nous changeons de monde, nous pouvons aussi parcourir une très grande distance, il suffirait de faire l'aller retour pour revenir à la Citadelle !!
Zack : C'est vrai que c'est cool comme système, c'est quasiment de la téléportation !!
Dorothy : ^_____^ Et on pourra en profiter pour casser la croûte plus agréablement chez nous...

Christiana se contente d'esquisser un sourire gêné avant de reprendre :

- Ah, c'est vrai que c'est une possibilité, mais en réalité, je souhaiterais que nous réglions ce problème de... comment vous disiez, là ?
Shô : Chimère ?
- Oui, voilà !!
Akira : Mais je suis pas suicidaaaiiiireuh T___T
Dolly : T'inquiète, je suis là...
Deb : Je doute que ça le rassure Rolling Eyes
Leonardo *qui se sent mieux* : Régler notre problème avec la chimère ? ^^" en réalité, c'est nous son problème, si jamais elle nous retrouve, on va encore en prendre plein la tête.
Akira : Je confirme !
Alyssa : Je pense quand même que... Christiana... a raison.

Cette dernière lance un regard curieux à la gamine avant de reprendre la parole :

- Vous avez vu les hybrides, ils sont très faibles et disparaissent après leur mort. Je pense que ces créatures sont instables, d'une certaine manière, et qu'on peut exploiter ce point faible.
Zion : ^^" Sans vouloir te vexer, mais quand nous nous retrouverons devant cette créature, je pense que nous n'aurons pas le temps de réfléchir à son point faible en la voyant.
Shô : Ouaip, on sera occupés à essayer de sauver notre peau avant de vendre la sienne ^^"
- Je sais, mais... je pense que nous n'aurons pas de problème. Je ne saurais pas vous expliquer pourquoi, mais je crois que le danger est passé. Mais, pour l'heure, nous devons nous rendre en ville. Sur place, nous trouverons de quoi nous ressourcer, des vêtements de rechange pour certains, et puis un moyen de transport tant que nous y sommes. Heu... Arphéis ?
Arphéis : Oui ?
- J'ai cru comprendre que vous pouviez voir les auras, si vous êtes capable de les voir à disance, pourriez vous nous prévenir, s'il vous plait ? Je pourrai dresser un bouclier, comme cela. Et, avec un peu de chance, Ershin m'aidera.
Yago : Dans tes rêves, hé, blondasse !
Myst : Tu sais que j'aime beaucoup la viande de martre ?
Yago : C'est de l'abus de pouvoir !!
- Hum hum !! Donc, disions nous donc, êtes vous partants ou avez vous autre chose à proposer ?

[un moment plus tard, si vous avez des choses à dire pendant ce laps de temps, n'hésitez pas, mais je souhaite ne pas trop faire trainer les choses maintenant]

Après quelques heures de marche accélérée et les plaintes de Gloria - la petite Alyssa, qui souffrait en silence, ayant été embarquée par Zion - on arrive à la ville allemande dont parlait Christiana. Un automobiliste qui s'était arrêté pour nous demander comment un groupe aussi important se retrouvait à marcher en pleine campagne nous a indiqué un hôtel où on pourra prendre un bain, se reposer et même manger.

Après un moment de palabres, nous décidons de passer la nuit ici, de toute façon les évènements d'aujourd'hui nous ont durement éprouvés et il faut vraiment qu'on se repose.

A la vue des pendentifs que nous portons tous accrochés en coliers, en bracelets, en boucle d'oreille ou en piercing, l'hôtelier nous propose gratuitement ses services. Selon lui, les Voyageurs et Errants au service des Princes sont les bienvenus. Qui plus est, les Princes ont assurés qu'ils payaient toutes nos dépenses pendant notre séjour ici. Voilà qui est réjouissant...

C'est donc ainsi que nous nous retrouvons séparés dans la ville, les uns allant faire quelques courses, les autres explorants, d'autres encore ont été tester la piscine chauffée grand format de l'hôtel, et encore d'autres ont décidé que le jacuzzi disponible dans les suites qui nous sont accordées sont est plus agréable.

Personnellement, j'ai opté pour le jacuzzi, étant complètement vermoulu. Comme de bien entendu, Zamibaru a décidé de prendre son bain avec moi.

- Tu pues.
- Hein ?
- Tu pues ! Tu sens le fauve !! Le chien mouillé !!
- Mais je te permets pas !! >.<
- Puisque tu t'es décidé à venir salir mon eau, autant en profiter pour faire bon usage de ce savon, viens par ici...
- Héééé !! Non ! Non !! NAAAAAAANNNNN !!!

__________________________

Consignes : Nous passons la nuit en ville, l'hotel a mis à notre disposition plusieurs suites (luxueuses, forcément, c'est les princes qui paient XD) à partager par groupes de deux ou quatre, ainsi que des chambres simples mais tout aussi luxueuses pour les solitaires.
Quartier libre jusqu'à mon prochain post, la ville où nous nous trouvons est une ville touristique et aussi un grand centre scientifique et technologique. On y trouve théoriquement de tout ^^
Bref, profitez en et POSTEEEEZZZZZZ !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.albatarteam.net/angelicvision
Leonardo

avatar

Nombre de messages : 30
Gardien : King ( king cobra )
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Chapitre 6 : Poursuite   Sam 20 Mai 2006 - 2:36

Quel festival, d’abord une espèce de chimère invincible, et alors qu’on tente de la semer, voila que Caïn devient fou furieux et étrangle le plus proche de lui. En l'occurence, moi. Crying or Very sad

C'est fou ce qu'on respire moins bien quand on a la gorge compressée comme dans un étau.x_x Et King qui mate, il ne lui manque que les pop corn.><

Puis Zion assomme le rocker qui s’effondre, alors que je me redresse en cherchant de l'air, j'ai pris pas mal de coups bas, mais ce gars est censé être mon allié quand même. Suspect


Akira : YA LE MONSTRE QUI RAPPLIQUE !!!

J’ouvre la bouche pour relancer la retraite, mais en plus je suis aphone. Il y a des jours comme ça.^^"

Sturm : Ouais, ben moi, je me casse !! *joint le geste à la parole*

L’avantage c’est que quelqu’un d’autre se charge de porter la petite marionnettiste, et qu’un pouvoir de terre bloque assez la chimère pour qu’on le sème. On rejoint enfin les autres qui sont eux-mêmes en pleine bataille contre des hybrides.

Et nous voila donc plongés dans une autre bataille, vraiment, quel festival.

- vous pressez pas, y en aura pour tout le monde.

Je tue plusieurs monstres qui ont le folie de se dresser contre moi, en usant de ma force surhumaine, mais ça irait plus vite si mon supposé gardien les drainait.

- à quoi tu joues King ?

- ils ont pas bon gout. nierk

- voila que tu joues les gastronomes, j’aurais tout entendu.

Mon gardien veut ma peau, fait accablant.^^"

- mais pas tout vu, la petite Gloria va crever, chouette.

- ta g … Gloria, attention !

En effet un monstre aussi massif qu’un grizzly est sur le point de plaquer l’italienne contre un mur, et vu la morphologie de la jeune femme, il lui briserait tous les os. Je m’élance et tombe sur le dos du monstre, le faisant lourdement chuter au sol avant qu’il atteigne Gloria, mais ce fut à un cheveu. Pour le reste, le monstre a le cou brisé avant de toucher terre, et j’ai quelques étoiles qui dansent devant mes yeux. La chute.^^

- c’est bon, il a son …

Je commence à me redresser quand une détonation résonne très près de moi, et que je ressens une brûlure à la joue et une balle souffler à mon oreille. C’est passé près, très près, mais que …

- la vache, elle t’a tiré dessus, elle a failli te buter.

King a raison, Gloria me fait face, assise, tenant à deux mains un revolver dont le canon fume encore. A cette distance … puis une masse chute derrière moi, c’est un monstre que la balle a atteint en pleine gueule et tué sur le coup.

- la vache, elle tire bien.

- je confirme, tu m’as sauvé la vie, merci.

- et toi t’as fait quoi ? Crétin, tu te serais pas jeté comme ça, t’aurais pas été en danger.

- tais toi, mais … qu’est-ce que tu as Gloria ?

- la gamine a la tremblote.

En effet, Gloria tremble de tous ses membres, le regard comme vide. Je vais la toucher mais Ershin me devance et entraîne Gloria avec elle.

Je me redresse et les regarde s’éloigner.

Il semblerait que la bataille soit terminée autour de nous. Mourir dans les dernières secondes de combat, ce n’aurait pas été de chance.

- elle a pas de tripes la petite.

Je soupire : c’est bizarre, ce regard me dit quelque chose.

- ha ? c’est qu’un regard de choquée.

- un air de déjà vu …

On n’a pas de blessés à priori, ni de morts. On s’organise et on va dans un hôtel, où mes alliés semblent tomber des nues quand on leur parle de notes de frais. Ils n’ont jamais voyagé, c’est pas possible.

- prends nous la suite présidentielle.

- ferme la King, on fait comme d’habitude, une chambre simple suffira.

- tsssss.

Je commande un repas chaud à apporter à ma chambre et me tourne vers les autres avant qu’ils se dispersent.

- je vais me reposer, bonne nuit. Briefing demain en salle de conférence. Faudra en profiter pour désigner un chef, sinon on va dans le mur.

Et je m’éloigne. J’ai une tendance naturelle à mener les autres, mais avec eux ça serait de la gageure, j’espère qu’ils désigneront un autre, en tout cas moi je voterai pour Zion s’il y a un vote. Pas pour Caïn qui est un peu trop imprévisible, et tête brulée.

Dans le couloir interminable qui me conduit à ma chambre du moment, je pense qu’une bonne douche et un bon dîner, puis une bonne nuit sommeil me feront le plus grand bien, quand King me sort de mes pensées.

- je me pose une question.

- garde la pour toi.

- l’italienne, elle visait l’hybride, ou elle t’a manqué ?

- je t’avais dit de la garder pour t … quelle question stupide.

J’entre dans la chambre, petite, un lit, un confort sommaire qui me suffit. Je n’ai jamais été un fan des palaces, mais c’est peut-être parce que je n’ai jamais souffert de la pauvreté que je me peux m’offrir le luxe de les dédaigner aujourd’hui. On a tous survécu, je suppose qu'en les circonstances c'est la meilleure bonne nouvelle de la journée. La seule ?^^"

- une bonne douche maintenant.

- je ne rigole pas, toi t’as pas vu son regard quand elle a tiré ?

C’est vrai que j’étais sonné, mais lui, je ne sais pas.

Je lui adresse mon regard le plus noir : et mon regard tu le vois ?

- houla, ciao.

Et il disparaît sous le lit, mais son "poison" m’a déjà envahi. Le doute, quand il vous tient, ne vous lâche plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gloria

avatar

Nombre de messages : 38
Gardien : Allegro ( salamandre d'eau )
Date d'inscription : 20/11/2005

MessageSujet: Re: Chapitre 6 : Poursuite   Sam 20 Mai 2006 - 2:37

Après avoir apporté une accalmie dans la base par un coup de chance inouï, je n’ai plus servi à grand-chose, à part entraver quelques monstres une fois qu’on a été dehors et … agressés par des monstres.

Comme si on avait pas eu assez de sensations fortes.><

Le chaos autour de moi touche à sa fin, quand un espèce de mastodonte tente de m’écraser, et pour me défendre, je ferme les yeux. Comme moyen, il y a mieux mais sur le moment, je ne « vois » que ça. Mes jambes lâchent et je me retrouve sur le derrière, pour ce que ça change.

Quand je les rouvre, les yeux, je vois le monstre raide mort devant moi, Léonardo sur lui, l’air de prendre ses esprits, et l’arme d’Ershin qui atterrit dans l’herbe à mes pieds.

C’est ce qu’on appelle une occasion en or. Je saisis le pistolet à deux mains, vise ce traître et tire. A cette distance, je ne peux pas le rater.

Sauf que je le rate, de peu mais je le rate.

- la vache, elle t’a tiré dessus, elle a failli te buter.

Par contre, je tue l’hybride qui allait l’attaquer dans son dos, et probablement le tuer sans mon coup de feu.

- la vache, elle tire bien.

- je confirme, tu m’as sauvé la vie, merci.

- et toi t’as fait quoi ? Crétin, tu te serais pas jeté comme ça, t’aurais pas été en danger.

- tais toi, mais … qu’est-ce que tu as Gloria ?

- la gamine a la tremblote.

J’ai sauvé la vie de Léonardo, mais quelle horreur ! Si je n’avais pas usé de cette arme, il serait sûrement mort maintenant ! je me mets à trembler sans pouvoir sans pouvoir m’arrêter, et voila que ce traître en rajoute en s’approchant de moi. S’il me touche … mais Ershin intervient avant lui et m’entraîne avec elle, me réconfortant par sa seule présence. Elle me reprends aussi doucement son arme des mains, ça vaut mieux oui.^^

Avec Ershin qui m’entoure, je finis par me calmer, ce dont je la remercie. Quand je pense que j’aurais failli tuer mon ennemi aussi vite, c’est presque une chance que je l’ai manqué. Presque. A petit feu ce sera quand même mieux. Je crois. Autour de nous, les vilains hybrides survivants ont semble-t-il fui, à moins qu’ils soient tous morts, j’ai manqué un épisode et je préfère ne pas savoir. Toujours est-il qu’on se met en route et que je fatigue à nouveau assez vite, même si le trajet dure moins longtemps cette fois on dirait, jusqu’à ce qu’on arrive à un hôtel luxueux.

( hrp : on imagine Gloria avec des étoiles dans les yeux et une bouche en cœur pour ce qui suit^^ )

- c’est gratuiiiit. Rhooo, je veux la suite impériale pour mes copines et moi, avec jacuzzi géant, les meilleurs crèmes de soin, les meilleurs produits de beauté, une nouvelle garde robe et un masseur serbo-croate.

- un masseur ?

Commence Romilly.

- pourquoi croate ?

Demande son gardien, Preciosa.

- on dit que ce sont de très bons masseurs.

- Gloria, le serbo-croate ça n’existe plus, même sur Terre.

Ca c’était Nina.

Je fais la moue : zuteuh. On retire le masseur de la commande alors ?^^

La garde robe, ce serait abusé si on n’avait pas de rechange, mais ce n’est pas le cas que je sache.

***

Je m’abandonne avec délice dans le grand bain bouillonnant submergé de mousse aux senteurs raffinées. Ce serait mieux sans maillot mais je partage la suite avec Ershin, Nina et Romilly, je ne voudrais pas les choquer. Je les aurais sûrement choquées si j’avais éparpillé la cervelle du traître dans la région. Au lieu de quoi me voila une héroïne, tout ça parce que j’ai manqué l’immanquable. Et quand je pense qu’il pense que je l’ai sauvé, berk, mais je dois penser à autre chose, à ce délicieux moment présent, par exemple.

- ce que c’est bon, j’en oublie presque les horreurs mécanique du laboratoire, les horribles monstres hybrides, et surtout ces épouvantables marches à pieds. Presque. Je suis épuisée, anéantie, déstructurée, atomisée, défragmentée. J’ai besoin de ne faire qu’une chose : ne rien faire.

C’est tout un art de ne rien faire, hormis avoir les doigts de pied en éventail. Et se la couler douce dans un bain, c’est une sérénade italienne. Ils ne doivent pas avoir ça sur ce monde, ou alors ils en ont mais j’ai oublié, je ne me souviens presque plus de mes huit ans passés sur cette terre, pourtant huit ans, c’est censé être long …

A quoi je pensais moi ? Ha oui, à la musique.

- il ne manque qu’un orchestre, et ce serait mieux que le sex … le sextan. Ce serait mieux que regarder un sextan, ça a des formes apaisantes un sextan. Venez les copines, avant que ça refroidisse.^^

Elle me rejoignent dans le jacuzzi et je me tais, partageant avec elles un éphémère silence, doublé d’un repos bien mérité. Je sens que le gardien d’Ershin va rompre la quiétude le premier …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théo

avatar

Nombre de messages : 54
Age : 27
Gardien : Dryan (colibri bleu)
Date d'inscription : 21/03/2006

MessageSujet: Re: Chapitre 6 : Poursuite   Mer 24 Mai 2006 - 6:24

Nous voilà désormais arrivés en ville. Là, tout le monde se sépare et je me décide à aller voir ce monde par moi-même. Je me demande s'ils connaissent le roller ici, question futile étant donné que je suis légèrement coincé dans un monde parallèle. Enfin, il me semble qu'à 17 ans on peut avoir d'autres priorités dans la vie ; et puis quelle voyante sur Terre aurait pu me prédire ça? Alors profitons!

C'est ainsi que je me met à déambuler dans la ville en quête de quelque chose d'intéressant. Ma curiosité se réveille alors. Je remarque le niveau d'évolution et de silence de ce monde. Pas de moteur. Mais dans ce cas, comment peuvent fonctionner toutes ces inventions ? Ma logique me conduit donc vers le seul endroit capable de me répondre : la bibliothèque. J'aperçois un panneau m'indiquant la direction de cette dernière. Au moins, j'y serai tranquille car je n'aime pas beaucoup parler, en particulier à des gens dont j’ignore tout. Cela faisait un point commun avec la Terre. J'aime la bibliothèque, là-bas je ne suis que moi, face aux livres. Personne ne peut m'embêter, c'est un peu comme mon jardin secret. Je m'y imagine toutes sortes de choses, les notant au fur et à mesure afin de les reporter dans mes écrits sur ordinateur. Plus tard peut-être écrirais-je un livre. Mais je préfère laisser le temps faire son oeuvre.


D'un pas rapide, je suis ces précieuses indications afin de ne pas me perdre dans le dédale que forme cette ville et d'atteindre mon but. Ca y est j'y suis et décidément ils n'y vont pas avec le dos de la cuillère quand ils font quelque chose ici ! Le bâtiment est d'une beauté à couper le souffle. Il a 3 étages et le bâtiment est en verre mais il n'a rien à voir avec ces tours que l'on trouve en France ou ailleurs ! Vu la pureté je dirais plutôt du cristal pourtant c'est impossible... Il s'agit là d'une ressources trop rare...

- wa... owww... C'est fait en cristal? Pourtant c'est impossible.
Dryan : C'est marrant, tu as eu la même réaction la 1ere fois. ^^ Enfin n'oublie pas que tu es sur Ataraxia, ici tu ne connais pas leurs limites.
- Tu as raison je sens que je vais me plaire ici !
Dryan : Je crois aussi, avant que tu n'oublies tout, tu aimais beaucoup venir ici.
- Alors le grand bâtiment en cristal de mon tome "Elves' Fantasy“... Serait-ce un résidu de ma mémoire?
Dryan : C'est fort probable, tu me racontais souvent les histoires de tes personnages et on les travaillait ensemble. Tu me disait que tu parlerais de ce bâtiment. On faisait du bon boulot.
- Je n'en doute pas. Allons, entrons je suis curieux de voir comment ce monde a évolué et quelle est son histoire.
Dryan : Je suis fier d'avoir un maître aussi curieux. ^^
- pas maître, amis, combien de fois te l'ais-je répété ?
Dryan : au moins 30 fois par heures. Et c'est sans compter l'Avant.

L'Avant. C'est ainsi que nous avons décidé de nommer la période couvrant tout mon premier passage sur Ataraxia. Je n'ai pas changé tellement que ça, du moins je pense. Et je ne comprend pas encore pourquoi ce nom. Mais ça sonne bien et à défaut d'autre chose, cela me convient. J'entre alors dans le bâtiment.


Pour l'Histoire, à la réflexion Dryan pourra me renseigner plus tard mais cette technologie silencieuse m'intrigue. Je me dirige vers le rayon des sciences. J'ai beau aimer écrire, je n'en suis pas moins un bon scientifique.

- Tiens Dryan, tu veux bien voler et pousser un peu ce livre sur la technologie ataraxienne?
Dryan : Lequel? Electricité et motorisation?
- Non, "atome et développement scientifique” ! Juste à droite, voilà !
Dryan : Oki .. Oh.. Ooohoups... ATTENTION EN BAAAS!

Après un magnifique choc sur une tête, le livre s'étale à coté de l'autre coté de l'étagère. C'est un homme loca, un ataraxiens comme ils doivent s'appeler.

- Oh ! Excusez-moi, vous allez bien? Je suis désolé.
Dryan : Toi désolé? Non, c'est de MA faute! Je suis absolument désolé, j'aurait du faire plus attention...
??? : Vous inquiétez pas, c'est le genre de tuile qui me tombe tout le temps dessus! Je suis un habitué! Bon je vous laisse j’ai rendez-vous bientôt…

Il faut croire qu'il est pas du genre à attraper un bus à la dernière seconde mais plutôt à lui courir après pendant tout le trajet, à le prendre, et à se rendre compte que dans sa course poursuite il est passé devant l'endroit où il devait se rendre... Apparament, la malchance touche aussi ce monde. Ca me rappel alors l'homme que j'ai aidé à se relever... Mais pour le moment, je commence à avoir faim. Puisque tout est offert par la "maison", je pense que je vais aller dans un restaurant sympa, ils doivent bien avoir ça ici...

Je trouve un restaurant qui me plait, celui de l'hôtel ! La nourriture est plutôt pas mal, et ils ont même un service et une carte spéciale adaptée à chaque gardien. Peu importe qu'il soit végétarien, carnivore ou même les deux, puisqu'il y en a littéralement pour tous les goûts... Rien qu'à regarder la cartes de Dryan j'en perdrais presque l'appétit. Après ce repas fabuleux, je décide d'aller entamer gentiment mon livre sur les technologies ataraxiennes... Je suis seul avec Dryan dans ma chambre. Quelques heures plus tard, je décide de dormir ; chose que mon gardien avait déjà accompli depuis quelques temps.

Le lendemain matin, nous disposons aussi d'un quartier libre apparemment. Après un petit déjeuner calme, je vais rendre le livre que j‘ai emprunté après l’avoir lu en entier ! Il faut bien dire que si la Terre avait cette technologie, plus d’un écologiste dont le soi-disant boulot est de défendre la Terre serait au chômage. J'entre aperçois un homme en blouse blanche. Je préfère rester avec Dryan, s'il a quelque chose à me dire, il viendra. Je ne me sens pas vraiment l'envie de faire ami-ami même si tôt ou tard cela devra arriver, après tout un groupe reste un groupe et une unité isolée peut vite en venir à se renfermer... Non ! il n'est pas question que je me renferme sur moi-même.


Père de Théo> Nous devons te dire quelque chose de pas très facile à entendre…
- mais qué qui a papa ?
Mère de Théo> Nous allons devoir déménager…
- Ca veut dire quoi ?
Père de Théo> Ca veut dire qu’on va partir d’ici… on va partir très loin.
Mère > Tu te feras pleins de nouveau amis là où on ira… Mais il faudra que tu apprennes une autre langue. Tu verras, tu t’en sortiras comme un chef !
- Mais gue veut pas partir moi !
Père> Ecoute… On a pas le choix, c’est comme ça… Dans la vie il y a des choses contre lesquelles on ne peut lutter…

2 mois plus tard en France :

???> Eh ! Regardez ! Il est seul ! Venez, on va lui proposer de jouer avec nous !
???> Ouais mais je crois qui parle pas français…
???> Bah on verra bien !
???> Ne soyez pas méchant avec lui…La prof nous l’a dit…
???> Toi thomas, et bah on t’a rien demandé d’abord !
???> Ouais, on fait ce qu’on veut !
???> Et toi tu viens avec nous ? On va jouer au foot…
- What you want?
???> Pff il sait même pas parler français !
???> Allez venez, on le laisse…


- Eh ! Les gars, attendez… Où est Thomas ?
Clément > Je n’sais pas... Il devrait être en tête il nous bat toujours d’habitude… Enfin pour une fois qu’il laisse une chance aux autres c’est gentil de sa part ! ^^
- Va rejoindre les autres je vais voir ce qu’il fait…
Clément > Si ça se trouve, il est peut-être juste parti draguer… Tu connais Thomas mieux que n’importe qui non ? oO
- Ouais c’est bien ce qui m’inquiète !
Clément> Quoi ! Qu’il drague ? * rire *
- Non qu’il soit derrière, p’têtre qu’il est tombé ? Je vais voir.
Clément > Oki je vais prévenir les autres !

Sur ce, je retourne en arrière. J’aperçois la lumière de la grande rue, éclairant cette ruelle toute sombre et étroite, seul espace séparant deux hôtel…Et là, je vois thomas. Il est dans un sale état ; mais il n’a pas fait que tomber, il sert désormais d’otage à un homme cagoulé…En face se tiennent les flics. Mais qu’est-ce que ça veut dire ? Non ! Je dois intervenir… Je ne peux pas le laisser comme ça !


solitude…
abandon…
rejet…
plus jamais ça…
non…
NON !
Jamais…


Ezmaïel : Tiens, un visage connu, même dans une bibliothèque cette bonne vieille Terre et ses habitants me poursuivent… Ezmaïel ! Et toi ?

C’est hésitant, en répondant à sa main tendue, que je lui serre la main et lui répond.
-Théo

Ezmaïel : Pardon, désolé mais je n’ai pas entendu.
Dryan : Il te dit qu’il s’appelle Théo… Excuse-le, il n’est pas très bavard ^^
Ezmaïel : A quoi t’intéresses-tu ?
-les sciences… Enfin surtout les technologies, je me demandais comment ça fonctionnait ici…
Ezmaïel : AH ! Alors toi aussi tu as remarqué qu’ici les voitures en fonctionnaient pas à l’essence ?
- A vrai dire oui ^^’
Ezmaïel : C’est bien, si tous les étudiants étaient comme toi…
-Vous êtes professeur de quoi ?
Ezmaïel : Pour te répondre, je suis professeur de Sciences physiques. Mais dit moi, au final, comment ça marche ici ?
-Ce sont des cristaux que l’on ne trouve apparemment que sur cette planète… Ils renferment une énergie et ils ont trouvé le moyen de l’exploiter…
Ezmaïel : hm intéressant, je me demande si je peux en ramener un sur Terre pour l’étudier ! Et puis au pire… On est là pour sauver le monde, alors si je n’ai pas le droit de ramener une de ces pierres, je fais grève !
-A vouloir tout garder, on perd tout…
Ezmaïel : Pardon ?
Dryan :Il veut dire qu’on ne sait presque rien de ces princes et qu’ils seraient sûrement capables de nous laisser faire grève plutôt que de nous donner une de ces pierres… Jusqu’à présents ils ont été assez distants, du moins avec Théo et moi >.< Attendons d’abord d’avoir « sauvé le monde » avant de demander quoi que ce soit… Nous ne sommes pas forcément à notre avantage dans ce monde dont nous ignorons tout.
Ezmaïel : Efficace le traducteur ! Mais je ne t’ai même pas demandé ton nom ?
Dryan : Dryan ^^
Ezmaïel : Et bien Dryan, a-t-il vraiment dit tout ça ?
Dryan : Bien sûr, enfin là je t’ai fait la version littéraire !Ezmaïel : AH ! forcément …^^ ‘
-Ne vous inquiétez pas, je ne suis pas tout le temps comme ça… C’est ce monde, il me paraît tellement … parfait ! Peut-être un peu trop… C’est déstabilisant pour moi…
Ezmaïel : C’est pas bête ce que tu dis là p’tit !
Dryan : Oui, il se débrouille pas mal il faut dire ^^ Mais au fait, où il est ton gardien ?

C’est le moment que choisit pour apparaître une petite brindille. Elle était dans la manche de mon interlocuteur. Et c’est une conversation entre gardiens qui s’engage en parallèle… Me laissant seul face à Ezmaïel.

???: Me voilà ! Moi c’est Syrinx ! Suis un phasme !
Dryan : Oh ! Bonjour, toi tu dois pas t’ennuyer dans cette manche ! >.<
Syrinx : T’inquiètes pas y a de quoi faire pour s’occuper dans une manche ! Et au moins je suis au chaud ! XD
Dryan : Je serais curieux de savoir comment on passe le temps…


Et ainsi pendant quelques minutes : blabla

Pendant ce temps je commence à être moins intimidé. Je repose mon livre, en emprunte un autre tout en parlant avec cette nouvelle connaissance qui semble plutôt sociable, je le trouve très gentil et marrant. Cela dure jusqu’à ce qu’il aperçoive un dénommée « Siam » à la fenêtre... Ah moins que ça ne soit « Liam » ! Oui ! C’est ça il s’agit de Liam ! Il m’invite à allez le rencontrer mais je préfère réfléchir avant de répondre… En quelques secondes, je fais le tri du pour et du contre. L’approche d’Ezmaïel est bien passée à cause de son tempérament plutôt sympathique, mais peut-être que Liam n’est pas pareil, alors je préfère éviter de prendre des risques inutiles. Je pense avoir épuisé mon quota d’extériorisation et une mauvaise impression, c’est pas top pour devenir ami avec quelqu’un. Et puis s’il se connaissent, j’aurait d’autre occasions de le rencontrer.

Etant donné que la visite de la ville à pied ne m'intéresse pas particulièrement, je pense que je vais m'acheter une paire de roller et voir s'il n'y a pas moyen de faire ça à ma façon... Je m'engage ainsi dans la ville, attirant le regard des gens par les figures que je me permets par-ci par-là, croisant de temps en temps des gens de la Terre… Ce monde est vraiment tout ce qu'il y a de plus beau! Je me surprends alors à espérer que la Terre connaîtra un jour cette sérénité. Mais là-bas, les hommes sont trop bornés alors autant profiter de ce monde tant que je le peux encore. Défilent alors devant mes yeux des merveilles de l'architecture, des beautés de la nature.

_________________
Au-delà du ciel et des étoiles. Libre. Aucun compte à rendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezmaïel

avatar

Nombre de messages : 78
Gardien : Syrinx (phasme)
Date d'inscription : 08/03/2006

MessageSujet: Re: Chapitre 6 : Poursuite   Sam 3 Juin 2006 - 9:56

Après un combat contre les hybrides, je m’accorde un repos bien mérité, Syrinx endormi dans ma poche. Toujours en blouse, je commence à dévorer le turrón que j’avais pris la précaution d’emporter (on sait jamais... Au cas où ici, ils en auraient pas...), quand un machin roux s’approche de moi...

Ecureuil *marmonne fébrilement*> Des noisettes... Je les sens... Et du chocolat aussi... Les noisettes, elles sont où... Où ça ?? où ça ????
Moi>... Euh... C'est mon sac que tu fouilles ^^" (ndla : avis aux connaisseurs, trouvez d'où vient cette phrase...)
L'écureuil *se retourne, les yeux en formes de noisettes pulsantes*> Oooooh ! C'est toi l'heureux Possesseur du Chocolat aux Noisettes !
Moi> ...Tu en veux ? *sort le chocolat*
L'écureuil *ouvre ses pattes en grand, yeux en coeur*> Tu m'en donnerais ?
Moi *l'air de trouver l'écureuil de plus en plus taré*> Euh... Bien sur... *lui en casse un morceau*
Liam *choppe la bestiole au passage, qui tend toujours ses petits bras vers son bienfaiteur en un ultime mouvement d'espoir d'atteindre son chocolat aux noisettes chéri* > ...Tu veux avoir le tour de taille du Commissaire ?
L'écureuil> Mais-eeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeuh... T______T C'est pas parce que t'es radin que les autres n'doivent pas être généreux !!! >___<
Mnêmê *remarque à l'adresse du policier, après avoir suivi la scène de la poche de son journaliste personnel* > Oui, laissez-le, les écureuils finissent tous obèses, de toute façon.
L'écureuil> CA VEUT DIRE QUOI, CA, LE MULOT ?!?! >o< REPETE VOIR SI TU L'OSES !!!!! >o<
Liam *tient à bout de bras la bestiole gesticulante avec un rire gêné*> Ahaaaaaaaaa !
Moi> Hey ho c'est rien enfin, c'est pas un carré de chocolat qui va changer grand chose, hein ? *tend le carré à l'écureuil avec un sourire bienveillant*
L’écureuil> MERCIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII !!!!
Liam> Et après on s'étonne que les éducateurs n'ont plus d'autorité...
Mnêmê *impassible*> Tu sais ce qu'il te dit, le mulot ? Que tu peux virer, avec ta couche de graisse et avec celle de ton maître.
Moi *tentant de se défaire de l'étreinte de l'écureuil*> Euh c'est rien c'est rien...
Liam> Comment ça, "celle de ton maître" ? >_<
Moi> Calme-toi Liam enfin, c'est qu'une souris, hein ? Et tu sais comment finissent les souris dans les laboratoires... *sourire vicieux bourré de sous-entendus*
Liam> Mouais... Mais l'Irlandais ferait mieux de tenir un peu sa bestiole...
Mnêmê> Et en plus, il est sourd, le flic ? Et toi, le scientifique raté, tu peux ravaler tes remarques, bouffe ton chocolat. Et l'Irlandais, il t'emmerde.
Ethan *émerge*> Qu'est-ce qu'il se passe ?
Mnêmê> Tu insultes des gens.
Ethan> Hein ?! Oo Je n'insulte personne, moi !
Moi *prenant une inspiration puis hurlant*> SCIENTIFIQUE RATE ????? COMMENT ÇA ?! JE NE SUIS PAS UN SCIENTIFIQUE RATE !!! ET PERSONNE N'INSULTE LA SCIENCE DEVANT MOI !!!!!!!!!!!! *jette un œil à son turrón* ET PUIS C’EST PAS DU CHOCOLAT C’EST DU TURRON !!!!!! *pointant du doigt l’écureuil en train de se gaver de chocolat* C’EST LUI QUI BOUFFE DU CHOCOLAT ICI !!!! PAS MOI !!!!!

Euh... Bon, ok j’aurais pas dû m’emporter comme ça ^^" *se masse la gorge*. Tout le monde nous regarde... ^^"

Moi *voix rauque*> Veuillez nous excuser... Vous comprenez, quand on mélange le surpoids, le chocolat et la science, forcément la conversation s’échauffe... ^^"

Les têtes se retournent vers la jeune femme qui ne disait presque rien et qui, là, semble prendre le contrôle des opérations. Bon, on va essayer de pas faire comme mes élèves et de faire gaffe à ce qu’elle dit...

Moi *marmonnant*> Zweirich ?
Syrinx *se réveillant*> À tes souhaits.
Moi> Réveille-toi, on va à Zweirich !
Syrinx> Encore de la marche ?
Moi> À ta prochaine remarque de ce genre-là, tu feras le trajet tout seul et à pieds. Comme un grand. Comme moi.
Syrinx *se rendormant*> ...Ça va les chevilles ? ...

Nous avons ensuite marché longtemps avant d’arriver le soir à Zweirich, une ville vraiment magnifique.

Moi *émerveillé*> Oh mon dieu...
Syrinx> Quoi ?
Moi> Regarde le grand bâtiment là-bas... Avec le toit ouvrant et tout... Tu le vois dis-moi, tu le vois ?
Syrinx> Viens-en au fait...
Moi> C’EST UN OBSERVATOIRE !!!!! Est-ce que tu te rends compte qu’on peut voir des milliers d’étoiles avec tous les télescopes qu’il y a à l’intérieur de cette petite merveille ?
Syrinx> Il n’y a pas vraiment d’étoiles... ^^" Il n’est pas encore tout à fait nuit...
Moi> J’attendrais la nuit noire...

Bon... Direction l’hôtel, pour... DORMIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIR !!!!!! Bon, ok les espagnols sont réputés fêtards... Mais moi je suis fatigué, là !!!
Arrivé à l’hôtel, me suis mis dans une chambre de quatre personnes avec Liam (le flic), Ethan (le gars qui se coince les doigts dans les pièges à souris des labos) et Christian (le gus sur le grand écran dans le labo ^^"). Bon, on s’est légèrement à moitié (mais juste un peu) battus pour avoir le lit près de la baie vitrée... Pour finir, Christian l’a eu... De toute façon... on dort mal, près de la fenêtre, y a trop de lumière... . *jette un œil aux lourds rideaux en velours, bien épais* Bon, d’accord... Le lit de la fenêtre était le mieux... ^^"
Liam est allé prendre une douche et Ethan bavarde avec le détenteur-du-lit-de-la-baie-vitrée. Il est temps de... *enlève sa blouse* mettre mon plan... *s’allonge à plat ventre sur son lit* à exécution... *tend discrètement le bras vers son réveil* Et voilà !!! Réveil réglé sur minuit !!

Moi *murmurant*> À moi les étoiles...

On est descendus dans le hall d’entrée... mon dieu qu’est-ce que c’est beau ici... ça a l’air cher... *soupire* La salle de réception est grande. De superbes chandeliers sont accrochés au plafond. Les tables sont recouvertes de nappes en velours rouge bordeaux. *re-soupire* Liam, Ethan, Christian et moi nous asseyons à une table pour quatre. Un serveur à l’air très professionnel arrive aussitôt. Dis donc, le service m’a l’air rapide ici... Vous croyez que si on est une cinquantaine de personnes à arriver en même temps, il y aura une cinquantaine de serveurs à... Bon, ok ok j’arrête... Jetons plutôt un œil au menu que nous tend monsieur j’ai-un-balai-dans-le... D’accord, d’accord, je me tais...

Le serveur> Messieurs... *leur tend un menu chacun* Bonsouâr...

Le serveur repart, chacun ouvre son menu.
Moi *murmurant*> ILS ONT DE LA PAELLA !!!!!!!!!!!!!!!!!!
Liam> Et tout offert ? Autant en profiter !

Le serveur *s’approchant*> Âvez-vous chouâsi ?
Liam> Et bien pour moi ce sera du caviar en entrée... et puis aussi...
Moi *écoutant Liam commander*> *pense* Je rêve où il est en train de prendre ce qu’il y a de plus cher sur le menu... Il a peut-être raison après tout... *à voix haute, alors que le serveur se tourne vers lui* Je prendrais une paella pour deux personnes avec une carafe d’un demi-litre de sangria blanche s’il vous plaît.
Liam> Deux personnes ??? ^^"
Moi> Et alors ? Tu peux parler avec ton caviar... et ton super vin...
Le serveur *toussote*> Hum. Et vous, messieurs ?
Christian *en refermant le menu*> Pour moi ce sera vos *voix de bourge* sârdines grillées accompâgnées de leurs légumes sâutés.

Liam, Ethan et moi éclatons de rire... La tête du serveur... ^^" Il regarde Christian comme s’il avait un adolescent en pleine crise en face de lui... On se demande ce qu’il va lui répondre... Vu la bagarre de tout à l’heure pour le-lit-de-la-baie-vitrée, il vaut mieux éviter de contrarier Christian... ^^" Et le serveur se contente de récupérer les menus... Pas beaucoup de répartie, hein...

Ethan *tendant le menu au serveur*> Je prendrais une escalope avec des haricots verts.

On se tourne tous les trois vers Ethan. Des haricots verts ? Des... LEGUMES ?!? Bon... Après tout il prend ce qu’il veut hein... Le serveur tourne les talons.
Des plats fumants arrivent quelques minutes plus tard, alors que la conversation bat son plein.

Liam> ...et là, malheur ! L'énorme plumard semble irrésistiblement attiré vers le rez-de-chaussée selon des lois que pourra parfaitement vous expliquer le professeur *me désigne* ici présent ! Mais au bas de l'escalier, au rez-de-chaussée... il y avait moi ! Pas eu le temps de paniquer. J'ai vu le lit gargantuesque se jeter sur mézigue avec toute la hargne qu'un lit est capable d'éprouver... et là, ma seule et unique pensée a été... "Mais j'ai même pas encore rencontré la femme de ma vie !!! "
Moi *à Liam*> Donc... Tu es tombé dans le coma en recevant un lit sur la tête... un lit qui dévalait les escaliers ?
Liam *avec un grand sourire*> Exactement !

Eclat de rire de la part de Christian.

Moi> Bien, je crois que maintenant, je vais devoir inventer une loi qui démontrerait que tout lit qui dévale les escaliers est attiré vers le rez-de-chaussée...
Liam> Et toi, tu es tombé comment dans le coma ?
Moi> *toussote* Et bien... J’étais en stage dans un laboratoire, et je me servais de monoxyde de carbone - qui est un gaz mortel. Il suffit d’en inspirer une infime quantité pour mourir sur-le-champ. En le manipulant, j’en ai inhalé une minuscule milli mole... Et j’ai perdu connaissance... On m’a retrouvé tout de suite après... Et je ne sais toujours pas comment les médecins ont réussi à me sauver... Scientifiquement parlant, j’aurais dû mourir... Bref... On ne mêle surtout pas la Science à ça !!! La seule chose dont je me rappelle est d’avoir senti une odeur de brûlé... et là je me suis dit "Qui a laissé cramer la paella ? "... Bon je dois quand même vous préciser que quand ma sœur fait de la paella elle la laisse toujours brûler... *se tourne vers Christian* Et toi, Christian, comment tu es tombé dans le coma ?

Christian> J’y suis encore.

Gros blanc. Chacun contemple son assiette. Personne ne dit rien pendant environ cinq minutes quand quelque chose tombe d’un des chandeliers dans l’assiette d’Ethan... Liam qui buvait, s’étouffe dans son vin, Christian qui s’essuyait la bouche, cache son rire dans sa serviette et moi je me suis contenté de mordre ma fourchette pour m’empêcher d’éclater de rire. Ethan regarde son assiette, puis relève les yeux et regarde les trois hommes morts de rire assis à sa table. Mnêmê sort d’une des poches d’Ethan et trottine vers son assiette pour inspecter le "truc" tombé dedans...

Mnêmê> C’est de la cire !!! Ça vient des chandelles !!!

Chacun lève les yeux vers les chandeliers suspendus au plafond.

Moi> Les chandelles sont des ampoules... C’est électrique, ça ne peut pas être de la cire...
Mnêmê> Ça ne se passera pas comme ça !!!

La souris saute de la table et trottine à travers le restaurant en direction des cuisines. Elle revient accompagnée du serveur froid comme la glace. Icelui inspecte prudemment l’assiette d’Ethan.

Le serveur> C’est bien de la cire... Je suis sincèrement nâvré monsieur, mais nous âvions remplâcé les véritâbles chandelles par des ampoules électriques, suite à de nombreux problèmes de ce genre... Il faut crouâre qu’une des bougies a échâppé au changement... Il va de soi que nous âllons immédiatement changer votre âssiette, monsieur.
Mnêmê> J’espère bien !
Ethan *soupire*> Faites...

Le serveur emporte avec lui l’assiette d’Ethan et revient quelques minutes plus tard avec sa commande, mangeable cette fois-ci...

Ethan> Merci.
Le serveur *mielleux*> Puis-je faire autre chôse pour vous, Monsieur ?
Christian *suggérant innocemment*> Partir ?

Le serveur s’éloigne, levant presque les yeux au ciel. Liam et moi éclatons de rire. Ethan regarde son assiette, puis Christian et sourit. Je dois avouer qu’Ethan a un certain manque de bol... D’abord il se coince les doigts dans un piège à souris... Maintenant de la cire de la chandelle-rescapée-de-l’électricité tombe dans son assiette... J’aurais vraiment pas aimé qu’on sabote comme ça ma paella. >.< Il est pas encore né celui qui m’empêchera d’en manger...
Le repas mangé, on est sortis de la salle de réception et on s’est retrouvés dans le hall de l’hôtel.
Attendez... C’est quoi ce machin ? Un palmier en plastique ? *va voir le palmier*

Liam> Bon qu’est-ce qu’on fait ? On va pas se coucher tout de suite, quand même...
Christian *jetant un œil au plan de l’hôtel affiché dans le hall*> Dans l’hôtel il y a... Une piscine chauffée... Plusieurs terrains de tennis... Hé, c’est une idée ça !!! On va se faire un tennis ?
Moi *admire ledit palmier*> J’en voudrais un comme ça chez moi.
Syrinx> Tu peux pas arrêter deux minutes ?
Liam *dubitatif*> Un palmier en plastique ?
Moi *corrige Liam*> Un palmier en polyéthylène.

Ethan, Christian et Liam me regardent, sceptiques.

Moi *toussote*> Hum... Peu importe. ^^" Personnellement le tennis... Là, je suis un peu crevé... Si on se faisait plutôt un bowling ?
Liam> Va pour le bowling !
Christian> Un bowling, ça me va.
Moi *à Ethan*> Ethan ?
Ethan *regarde toujours le palmier en plastique*> Hum ? *se retourne et se prend une branche du palmier dans l’oeil* Aïe !!!
Moi> Euh... Ça va ?
Ethan *se massant l’oeil*> T’inquiète pas, de toute façon, j’ai l’habitude...
Mnêmê> Tu devrais aller te coucher tout de suite, au lieu de faire un bowling.
Ethan> Un bowling ? Mais j’aime le bowling !
Moi> Bon, alors c’est parti !

Je vais demander un plan de la ville à... hum... la jolie réceptionniste... et on sort de l’hôtel. J’ouvre le plan.

Moi> Euh...
Liam *compréhensif*> Tu tiens le plan à l’envers.
Moi> Je me disais bien.

Christian pouffe de rire. Je lui adresse un grand sourire bien niais, et revient à mon plan. Le bowling ne se trouve pas trop loin d’ici, pour y aller à pieds, y a pas de problème... Discrètement, je localise aussi l’observatoire par rapport à l’hôtel... Juste histoire de.
Arrivés au bowling, on ne paye absolument rien, à la plus grande joie de Liam... et on change de chaussures... Je déteste changer de chaussures... Bon, les deux dernières pistes sont libres... On va pouvoir se mettre deux contre deux...

Moi> Qui fait équipe avec qui ?

Liam s’assoit sur un siège. Ethan trébuche et tombe. Christian s’assoit en face de Liam.

Moi> Répondez pas tous à la fois... *à Ethan* Mal fait tes lacets en changeant de chaussures... Fais gaffe...
Ethan *refait ses lacets, assis à côté de Christian*> J’avais remarqué...

Je m’assois à côté de Liam et je rentre nos noms dans l’ordinateur, pendant que Christian fait la même chose en face de nous. L’ordi affiche aussitôt les scores... Presque aussi rapide que le serveur du resto...

Liam-Ezmaïel
0

Ethan-Christian
0

Moi> Liam, c’est toi qui commence.

Liam attrape une boule, s’avance sur la piste et la lance de toutes ses forces. La boule de bowling frappe le sol, et roule, roule, roule... en direction des quilles. Elle en fait tomber 7.

Moi> Bien joué ! Plus que 3 quilles pour le deuxième lancer, c’est faisable !

Liam attend patiemment le retour de la boule.

Christian> Il y en a d’autres tu sais...
Liam> Je préfère attendre celle-là. ^^"

Miracle... La boule revient... Liam l’attrape, retourne sur la piste et fait tomber les trois quilles restantes...

Liam-Ezmaïel
1 : 7 - /

Ethan-Christian
0

_________________
L'humour est une chose trop sérieuse pour la confier à des rigolos.


Dernière édition par le Sam 3 Juin 2006 - 10:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezmaïel

avatar

Nombre de messages : 78
Gardien : Syrinx (phasme)
Date d'inscription : 08/03/2006

MessageSujet: Re: Chapitre 6 : Poursuite   Sam 3 Juin 2006 - 9:58

Moi *serrant la main de Liam*> Liam, mon vieux c’était fantastique... Ton spare va nous valoir des points de bonus pour le prochain lancer... Hum... qui sera le mien... ^^" J’ai intérêt à le réussir... En attendant, c’est à toi, Ethan.

Ethan inspire et attrape une boule... Aïe, non ne me dites pas qu’il va...

Ethan * la boule lui échappe des mains*> AÏE !

...se la laisser tomber sur le pied... ^^"

Moi> Euh... Elle est peut-être un peu lourde... Essaye les oranges, elles sont plus légères...
Ethan *l’air d’avoir mal*> D’accord... Je vais reposer celle-là *repose celle-là* et en prendre une autre. *en prend une autre*

Ethan se masse le pied quelques instants puis s’avance sur la piste. Il lance la boule (ou plutôt, la boule a eu l’air de lui échapper des mains). La boule roule... dévie un peu sur la gauche... continue de rouler... continue de dévier... et finit dans la gouttière, sans atteindre une seule quille...

Liam *pas très convaincant*> Pas de chance, mon vieux !
Moi> Bon... C’est à moi. *attrape une boule*

*prend de l’élan* Allons-y... *entre sur la piste en glissant sur ses chaussures*

Christian> Ça va les chevilles ?
Liam> Après une arrivée pareille, t’as pas intérêt à rater ton lancer...

Je me tourne vers la piste sans faire attention à Christian qui essaye de me déstabiliser...

Christian *murmure*> La paella... La bonne paella... Elle sent bon la paella... Le brûlé, même... *plus fort* Oh regarde, Ezmaïel, c’est ta sœur là-bas ! Non, laisse mon vieux tu arriveras jamais à avoir une seule quille... Tu as bu trop de sangria...

*inspire* Ne pas faire attention à lui, ne pas faire attention à lui... Tourné vers la piste, les yeux fixés sur les quilles, je vise et lance ma boule. Elle roule, suivant une trajectoire bien droite, et percute les quilles. Pas une seule ne reste debout.

Liam *s’échauffe*> Magnifique !!!

Liam-Ezmaïel
1 : 7 - / 20, 2 : X

Ethan-Christian
1 : 0

Moi *donne une tape amicale sur l’épaule de Liam*> Et voilà qui nous donne 20 points pour la première frame !
Christian *entre ses dents*> Ça ne se passera pas comme ça...

Après plus d’une heure de bowling (dont Liam et moi sommes sortis victorieux) fatigués, on décide de retourner à l’hôtel. Il est 23h00. Nous nous endormons bien vite.
Au beau milieu de la nuit, très exactement à 00h00, mon réveil se met en marche :

Le réveil *voix chaleureuse*> Bonsoir très chers auditeurs, nous sommes réunis ce soir pour notre émission Les plaisirs de minuit. Nous nous intéresserons tout d’abord au corps humain en lui-même, avec la venue de notre sexologue, Jessica, puis nous nous pencherons plus particulièrement sur la psychologie des...
Christian> C’EST QUOI, ÇA ???
Moi *se réveillant*> Hum... ? Ah oui, l’observatoire ! *éteint son réveil* Vous voulez venir ?
Ethan *émerge*> Hein ? Où ça ?
Liam *dort*> Laisse-moi dormir, Maman...

C’est parti. J’attrape Syrinx et me lève en silence, sans allumer la lumière. Je m’habille rapidement (blouse ou pas ? Non, pas de blouse... Oh et puis si, j’aime bien me balader en blouse... Non, il vaut mieux pas... Laisse tomber la blouse, Ezmaïel mon vieux...). Arrivé à la porte, je me retourne et demande :

Moi> Vous êtes vraiment sûrs que vous ne voulez pas venir regarder les étoiles ?

J’évite de justesse un oreiller aimablement envoyé à la figure par Christian.

Christian> Referme cette ****** de porte !!!
Moi> Bon... D’accord... T’es vraiment pas du matin, toi, je me trompe ?

Cette fois-ci une pantoufle m’a atteint en plein visage... Bon, d’accord, d’accord, je la referme cette ****** de porte... C’est parti pour observer les étoiles. Sorti de l’hôtel, je marche joyeusement vers l’observatoire. Grands dieux... Il est énooooooooooorme... Hihihihi, à moi les étoiles !!!! Waaaaaaah y a même un toit ouvrant... Je me demande à quoi il sert, l’observatoire dans la journée... Peut-être à donner des concerts de musique classique héhéhé... Je me sens con à ricaner comme ça tout seul... Heureusement que personne m’entend... ^^"

Moi *yeux en forme de coeur*> Regardez-moi cette merveille ! J’ai l’impression d’être aussi ému que la première fois que j’ai regardé dans un microscope électronique... *souvenirs, souvenirs*
Syrinx *se réveille*> Laisse-moi dormir... *se rendort*

Le vigile à l’entrée me laisse passer sans aucun problème... Y a pleiiiiiiiiiiin de télescopes !!!!! *tout jouasse* Allez, je prends celui-là. Je pose mes mains dessus et regarde à l’intérieur... Mes cours de la fac me reviennent en mémoire... J’avais fait un stage en astronomie... D’abord, on regarde la Grande Ourse, puis la Petite Ourse... Ensuite, là il y a le Dragon et normalement... Cassiopée !!! *rêve, rêve*

Une heure plus tard :

Syrinx *émerge*> Qu’est-ce que tu fais encore ? T’as vu l’heure ?
Moi> Tu es mon gardien, ou ma conscience ?
Syrinx> Des fois je me demande si je ne suis pas plutôt ton père... -___-" Tu penses pas qu’il serait temps de rentrer ?
Moi *s’arrache à sa contemplation tant bien que mal*> Bon... D’accord.

Je sors de l’observatoire. Hé !!! Il y a une bibli juste en face !!!

Moi *murmurant pour lui-même*> Formidable... Demain matin, je reviens ici !!!

Allez, on retourne à l’hôtel, au dodo cette fois.

Moi *rentre dans la chambre en chuchotant*> Vous auriez dû venir, c’était bien !
Christian *grommelle*> La ferme...

Me réveille le lendemain matin à neuf heures. J’émerge lentement du sommeil, aidé par une sorte de grésillement. Grésillement qui devient ronronnement au fur et à mesure que je me réveille. Hé, quelqu’un ronfle !!! Ma parole... C’est Christian !!! Attendez... Hier soir il m’avait balancé son oreiller, puis sa pantoufle... *sourire sadique* Quand des occasions en or comme celle-la se présentent... Faut les saisir !!!
VENGEAAAAAAAAAAAAAAAANCE !!!!!!!!

Christian ronfle hyper fort en plus. J’attrape mon oreiller et le lui lance à la figure. Il se réveille en sursaut.

Christian *de mauvais poil*> QUI A FAIT ÇA ???
Moi *se tourne sur le côté et fait semblant de dormir*> Tu ronfles...

Christian se redresse, mon oreiller à la main. Il me vise et me l’envoie, mais me rate... L’oreiller retombe sur Ethan... qui se réveille.

Ethan *proteste*> Quoi encore... *attrape l’oreiller et le lance au hasard*

L’oreiller atterrit alors sur Liam.

Liam> Non... Commissaire, c’est pas encore l’heure... *sursaute* Qui m’a envoyé ça ?? *se réveille brusquement* Ezmaïel ?
Moi> C’est pas moi... J’ai rien fait, c’est Syrinx !
Syrinx *ronfle*> Hum ?? (ndla : vous avez déjà entendu un phasme ronfler ? Non ? Et ben croyez-moi, ça vaut le coup d’œil, hein...)
Liam> Syrinx ?
Moi *chuchote*> Non, en fait c’est Ethan...
Liam> ETHAN ?!?

Soudain, un oreiller très gentiment lancé par Christian m’atteint en plein visage.

Christian> Ça, c’est pour hier soir ! *voix suraiguë* Les plaisirs de la nuit... *voix normale* Non mais franchement !
Moi *à Liam*> Liam... Avec moi !

On a tous les deux ramassé le plus possible d’oreillers, couvertures, coussins, polochons... Bref tout ce qui peut servir de projectile... et on s’est cachés derrière le lit de Liam, alors que Christian embarque au passage Ethan qui se levait et se cache derrière son lit à lui (celui qui est près de la baie vitrée -_________-").

Christian *attrape Ethan*> Viens ! C’est le moment de prendre notre revanche d’hier soir !

La bataille commence. Les oreillers fusent dans tous les sens. Un quart d’heure plus tard, lors d’une accalmie, alors que Liam et moi on se concerte bien gentiment pour la prochaine offensive et que Christian et Ethan récupèrent des projectiles, quelqu’un frappe à la porte. On se regarde tous les quatre. *gros blanc* Bon, je me décide à répondre.

Moi> Euh... Oui ?
Jeune fille *en entrant dans la chambre*> Désirez-vous prendre votre petit-déjeun... *elle s’interrompt*

Bon, faut dire qu’elle a de quoi s’interrompre... On forme un joli tableau, tiens ! Je suis tourné vers elle, en pyjama (enfin... plutôt en caleçon ^^" comment je pouvais deviner, moi qu’une fille d’une vingtaine d’années allait entrer dans notre chambre !!!!). On ne voit derrière le lit de Liam que les cheveux d’icelui qui dépassent... (et encore, c’est le matin, il est pas très bien coiffé...) Ethan, encore endormi est debout en plein milieu de la chambre, un oreiller à la main et Christian, à plat ventre derrière son lit, essaye désespérément d’atteindre un polochon sans sortir de son abri, tendant le bras à l’extrême. Alors bon, elle a de quoi s’interrompre et de nous regarder bouche bée comme elle le fait... Faut dire que la position la plus ridicule est quand même celle de Christian... ^^" J’ose lui dire ou pas ?

Jeune fille> Euh... *précipitamment* Excusez-moi je ne voulais pas vous déranger... *sort de la chambre en vitesse*

Bon... Liam se redresse, Ethan pose son oreiller et Christian s’assoit pas terre. On s’entre-regarde... Et on éclate tous de rire.
Moi *essuyant des larmes de rire*> J’espère qu’elle est pas allée s’imaginer des choses...

Tout le monde se tait d’un coup.

Moi *après un temps*> Euh... J’ai jeté un froid, là ?
Christian *brusquement*> Je vais prendre ma douche ! *va dans la salle de bains*
Liam> Je vais m’habiller ! *se dirige vers son sac*
Ethan> Et moi, je vais... *regarde autour de lui. S’en va sans terminer sa phrase*
Moi> Bon... Ben je vais prendre mon petit-déjeuner. On se retrouve en bas ?
Les trois autres> Oui, en bas, à tout de suite.

Perplexe, je m’habille en vitesse et je descends... Bon ok j’aurais peut-être dû les attendre, mais moi, les batailles d’oreillers ça me donne faim !!!

Moi *marmonne pour lui-même*> Enfin, je disais ça pour rire... Ils n’ont quand même pas imaginé qu’elle, elle allait imaginer, je sais pas moi, par exemple, enfin bon, ce que je veux dire c’est que... *à voix haute* Syrinx, tu crois qu’ils ont des tapas ?
Syrinx> Non... Quand même pas le matin !!! Mange autre chose que de la bouffe espagnole, des fois, ça te fera pas de mal...

Bon... D’accord, après tout s’il le dit. *se sert des céréales et s’assoit à une table* Liam, Ethan et Christian arrivent bientôt. À table, on parle de nos projets de la matinée. J’aimerais bien faire un tour à la bibli que j’ai vu cette nuit.
Après le petit-déj, on sort de l’hôtel et on se sépare. Me dirige à grands pas vers ladite bibli...

Moi> J’ai hâte de voir comment fonctionnement les voitures ici, pas toi Syrinx ? Elle ne marchent pas à l’essence, ça c’est sûr... Elles feraient beaucoup plus de bruit et de pollution sinon.

La bibliothèque, bâtiment imposant, se dresse en face de l’observatoire. J’entre. Le rayon Sciences... C’est... *cherche, cherche* Par là !!! Hé, attends... Je le connais lui... Ah oui ! C’est l’autre gosse, avec son pouvoir d’énergie... Aller, je vais lui parler, histoire de faire connaissance.

Syrinx> Essaye de pas raconter trop de conneries, tu vas lui faire peur...
Moi> Très drôle...

M’approche de l’ado.

Moi> Tiens, un visage connu, même dans une bibliothèque cette bonne vieille Terre et ses habitants me poursuivent… *lui tend la main* Ezmaïel ! Et toi ?

Il me serre la main... Il a l’air timide et marmonne un truc... que je ne comprends absolument pas... ^^"

Moi> Pardon, désolé mais je n’ai pas entendu...
Le gardien de l’ado> Il te dit qu’il s’appelle Théo... Excuse-le, il est pas très bavard ^^

Bon. La méthode à adopter avec ce genre de personnes c’est de les mettre à l’aise. Lançons donc un sujet de conversation...

Moi *montrant le bouquin qu’il lit*> À quoi t’intéresses-tu ?
Théo> Les sciences... Enfin surtout les technologies, je me demandais comment ça fonctionnait ici...
Moi> Ah ! Alors toi aussi tu as remarqué qu’ici les voitures ne fonctionnaient pas à l’essence ?
Théo> A vrai dire oui... ^^"
Moi> Ce serait bien, si tous les étudiants étaient comme toi...
Théo> Vous êtes professeur de quoi ?
Moi> Pour te répondre, je suis professeur de Sciences physiques. Mais dis-moi, au final, comment ça marche ici ?
Théo> Ce sont des cristaux que l’on ne trouve apparemment que sur cette planète... Ils renferment une énergie et ils ont trouvé le moyen de l’exploiter...
Moi *réfléchit*> Hum... Intéressant, je me demande si je peux en ramener un spécimen sur Terre pour l’étudier ! On est là pour sauver le monde, alors si je n’ai pas le droit de ramener une de ces pierres, je fais grève !
Théo> A vouloir tout garder, on perd tout...

De quoi ? Qu’est-ce qu’il me chante encore... Parle plus fort, mon vieux, je vais pas te bouffer, quand même... *sourire sadique* J’ai pas l’habitude de manger les élèves... Ouh là... Je crois que mon sourire sadique lui a fait peur... ^^" Bon, on va opter pour un sourire bienveillant...

Moi *sourire bienveillant*> Pardon ?
L’oiseau bleu> Il veut dire qu’on ne sait presque rien de ces princes et qu’ils seraient sûrement capables de nous laisser faire grève plutôt que de nous donner une de ces pierres... Jusqu’à présents ils ont été assez distants, du moins avec Théo et moi... >.< Attendons d’abord d’avoir "sauvé le monde" avant de demander quoi que ce soit... Nous ne sommes pas forcément à notre avantage dans ce monde dont nous ignorons tout.
Moi> Efficace le traducteur ! Mais je ne t’ai même pas demandé ton nom ?
L’oiseau bleu> Dryan ^^
Moi> Et bien Dryan, a-t-il vraiment dit tout ça ?
Dryan> Bien sûr, enfin là je t’ai fait la version littéraire !
Moi> Ah ! Forcément...^^"
Théo> Ne vous inquiétez pas, je ne suis pas tout le temps comme ça... C’est ce monde, il me paraît tellement... Parfait ! Peut-être un peu trop... C’est déstabilisant pour moi...
Moi> C’est pas bête ce que tu dis là, petit !
Dryan> Oui, il se débrouille pas mal il faut dire... ^^ Mais au fait, où il est ton gardien ?

Hé la branche... Sors de ma manche !!! Aller, Syrinx, sors de là... Ils vont croire que j’ai pas de gardien après et ils vont me trouver bizarre...

Syrinx> Me voilà ! Moi c’est Syrinx ! Suis un phasme !

Ça va, toi... Tu lésines pas sur la sympathie... Tu crois pas qu’ils vont trouver ça louche ? Bon, je sais je vais m’imaginer des trucs... ^^"

Dryan> Oh ! Bonjour, toi tu dois pas t’ennuyer dans cette manche !
Syrinx> T’inquiètes pas y a de quoi faire pour s’occuper dans une manche ! Et au moins je suis au chaud ! XD
Dryan> Je serais curieux de savoir comment on passe le temps...

Euh, ça va on vous dérange pas trop, les gars ? Bon... Essayons de paraître aussi à l’aise que nos gardiens... Alors, alors... Avant tout, trouver un sujet de conversation... *gamberge, gamberge* Euh... *regarde par la fenêtre* Hé ! Mais c’est Liam !!!

Moi *à Théo*> J’aperçois un ami... Liam, tu le connais ? Un des trois autres qui partagent ma chambre... Je vais le rejoindre, tu veux venir ?

L’ado a l’air d’hésiter. Puis, il me remercie mais il veut rester seul. Bon... Comme il veut. Aller, Syrinx, on y va. Allons rejoindre ce bon vieux Liam, je reviendrais dans cette bibli plus tard !!!

_________________
L'humour est une chose trop sérieuse pour la confier à des rigolos.


Dernière édition par le Sam 3 Juin 2006 - 10:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezmaïel

avatar

Nombre de messages : 78
Gardien : Syrinx (phasme)
Date d'inscription : 08/03/2006

MessageSujet: Re: Chapitre 6 : Poursuite   Sam 3 Juin 2006 - 9:59

Moi *courant après Liam dans la rue*> Liaaaaaaaaaam !!! Liam, mon vieux !
Liam*se retourne en entendant un taré hurler son nom dans toute la rue*> Ezmaïel ! Quel bon vent t’amène ?
Moi> J’étais à la bibli ! Elle est super, dis donc y a pleiiiiiiiiiiin de bouquins !
Syrinx> Dans une bibli, c’est un peu normal...

Je bavarde quelques instants avec Liam, puis nous décidons d’aller boire un verre... Il y a un bar qui a l’air sympa dans cette rue... Entrons donc.

Moi *s’asseyant à une table*> Tu prends quoi ?
Liam> Un scotch.

La serveuse s’approche de nous. Hum... Hé hé... Les serveuses ici sont nettement mieux que celles de l’hôtel... Faut dire qu’à l’hôtel, c’était des serveurs... ^^"

La serveuse *souriante*> Bonjour messieurs, vous désirez ?
Liam> Un scotch, s’il vous plaît.
Moi> Pour moi ce sera un café. *clin d’oeil*

La serveuse s’éloigne... Quand à savoir si elle a réagit à mon clin d’œil, mystère... Je suis même pas sûr qu’elle l’ait vu... ^^"""""""""" Liam par contre, il l’a vu... Il est en train de me jeter un de ces regards en coin...

Moi *essaye de se justifier*> Ben quoi ? On est même pas dans notre monde ici !

Nos commandes arrivent quelques minutes plus tard. La conversation débute sur nos boulots respectifs...

Liam> Et à ce moment-là, ils me sortent qu’ils n’ont plus de sachets en plastique pour mettre la voiture du suspect...
Moi> Non ?!?
Liam> Et si... Mais parle-moi de toi ! Il ne s’est pas passé de truc dans le genre avec tes élèves ?

Hum... Je sais pas si je lui raconte... *regarde autour de lui* Bon, après tout, Christian n’est pas là, personne ne risque de se foutre de moi... ^^"

Moi> Y a bien eu la fois où j’ai essayé de démontrer à mes 2nde la pression exercée par l’eau... ^^" J’avais tenté l’expérience avant de leur faire le cours et ça avait parfaitement bien marché... Et va savoir pourquoi, quand après je la fais devant eux, ça marche pas...
Liam> Raconte-moi ça.
Moi> Bon. J’avais une cloche en verre. Je l’ai remplie d’eau jusqu’au bord, et je leur ai expliqué que normalement, si on pose une feuille de papier sur la cloche et qu’elle adhère parfaitement au bord sans laisser passer d’air, on peut retourner la cloche, sans que l’eau ne tombe...

Liam sirote son scotch. Je m’arrête quelques secondes pour boire une gorgée de café, puis je continue mon récit.

Moi> Et donc, je m’exécute. Je prends une feuille pour la poser sur la cloche et je m’assure que la feuille colle parfaitement au bord... J’ai retourné la cloche... Mais je n’avais pas vu qu’un minuscule interstice entre le bord de la cloche et la feuille de papier était resté entrouvert et permettait à l’air de passer... Toute l’eau m’est tombée dessus... ^^"
Liam *éclatant de rire*> C’est pas vrai !
Moi> Et si... Tous les élèves ont rigolé et ils ont cru que j’avais fait exprès et que c’était encore une de mes blagues... Je me suis bien gardé de les détromper...
Liam> J’aurais aimé voir ça...

Je regarde autour de moi... Et j’aperçois au fond du bar... UN BILLARD !!!! Rho là là, il faut absolument que j’aille m’en faire un... Je vais proposer ça à Liam...

Moi> Dis, Liam... Tu vois le billard, là-bas au fond...
Liam> Moi je vois surtout Ethan, assis au bar.
Moi> Ethan ? Où ça ? Je ne l’avais même pas vu ! Si Christian arrive, ce serait l’idéal ! On serait suffisamment pour se faire une partie de billard...

Nous nous levons tous les deux et allons saluer Ethan. Et alors là... Oh miracle ! Christian passe devant le bar... Vais aller le rattraper. M’excuse rapidement auprès de Liam et d’Ethan et je fonce hors du bar... Je coure comme un taré dans la rue... ^^"

Moi *hors d’haleine*> CHRISTIAAAAAAAAAAAAAAAAN !!!!!! CHRISTIAN !!!!!! VIENS FAIRE UN BILLARD AVEC NOUUUUUUUUS !!!!!!

Ledit Christian, en me voyant l’appeler comme un dingue, se retourne et hurle dans ma direction :

Christian *hurlant aussi fort que moi*> MAIS BIEN SÛÛÛÛÛR, MON AMIIIIIIIIIII !!!
Moi *hurlant alors que Christian vient me rejoindre et m’entend parfaitement*> OK !!! ALORS C’EST PARTIIIIIIII !!!!!

Hum... Tout le monde nous regarde... Et je m’en fous complètement !!! Ledit Christian me suit et on retrouve Ethan et Liam au bar, en train de préparer le billard. Liam place les boules sur la table, aidé par son chtit écureuil Oneiros et Ethan est en train de choisir une canne. Liam en apercevant Christian ne perd pas de temps et lui lance une queue de billard en disant :

Liam> Allez !!! C’est parti !
Moi> Bon, c’est un billard à deux couleurs, par conséquent, il vaut mieux faire des équipes de deux contre deux et retenir les scores, non ?
Liam> Tu t'y connais tant que ça en billard ?
Moi> Il y a un billard dans la salle des profs de mon lycée.
Liam> C'est vrai ?!? Vous, les profs, vous vous emmerdez pas...
Moi> Non, c'est pas vrai... ^^" Je suggère qu’on change un peu les équipes, d’accord ?
Liam> Christian et moi contre vous deux ?
Christian> C’est ok pour moi.
Ethan> Pas de problème.
Moi> Bon alors c’est parti ! *sort une pièce de sa poche* On tire à pile ou face pour savoir qui commence ? Pile, c’est nous, Face, c’est vous. *lance la pièce* ...Face.

C’est parti. Christian, armé de sa canne frappe dans la boule blanche. Cette dernière heurte le triangle formé par les autres boules. Elles roulent toutes à travers la table et deux d’entre elles rentrent dans un trou. Christian rejoue, mais manque la boule qu’il visait. Au tour d’Ethan. L’irlandais positionne sa canne devant la boule blanche... Non... Attention !!!

Moi> Ethan ! Tu tiens ta canne trop haute !

Trop tard... La canne d’Ethan vient se planter dans le velours vert recouvrant le billard et le déchire sur une longueur d’une dizaine de centimètres, laissant derrière elle une estafilade difficile à ne pas remarquer... Et impossible à cacher...

Moi *murmurant*> ON SE CASSE !

Chacun pose sa canne à sa place, l’air de rien. Puis, adoptant une démarche on ne peut plus normale, on se dirige vers la sortie. En passant devant le comptoir, je laisse quelques pièces à la serveuse pour payer nos consommations. Une fois dehors... Nous nous mettons à courir comme des dératés vers l’hôtel.

Christian *haletant*> On a quand même gagné, non ?
Moi *courant*> C’est ça, oui...

Arrivés à l’hôtel, essoufflés, nous cherchons une occupation à faire.

Christian> Vous ne voulez vraiment pas faire un tennis ?
Liam *sort ses cartes*> Ou une partie de cartes ?
Moi> Ah non non non non ! Les cartes c’est trop hasardeux... Si on allait plutôt manger ?
Liam/Christian/Ethan> Manger ?!? ^^"

Maieuh... J’ai faim, moi ! J’ai couru après Christian tout à l’heure et maintenant on s’est enfuit en courant du bar... Courir ça m’affame ! Je donnerais n’importe quoi pour manger une bonne paella... Bon, c’est vrai qu’il n’est que 10h30... Bah, c’est le creux de la matinée !

Moi> Bon, attendez-moi deux minutes...

Je pars en vitesse me chercher un truc à manger... Parfait ! Il y a une coupe de fruits dans la salle de réception ! *s’attrape une pomme* Je retourne dans le hall.

Moi *aux trois autres*> Je suis partant pour un tennis ! *croque dans sa pomme*

Nous nous dirigeons vers les courts de tennis, et demandons à la jeune réceptionniste le matériel nécessaire... On entre sur le court, et la partie commence...

_________________
L'humour est une chose trop sérieuse pour la confier à des rigolos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chapitre 6 : Poursuite   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chapitre 6 : Poursuite
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoire de l'économie mondiale, chapitre 1
» ~ Chapitre I : Interprétation des rêves ~
» Campagne Rolemaster (Groupe Originel) : Chapitre I - Résumé Complet !
» [CHAPITRE 4] Le monde des sorciers s'embrase.
» Course-poursuite entre magiciens [PV:Eva,Nagi,Daisuke]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Coma :: # Coma : Le RPG :: Coma : Premier voyage-
Sauter vers: